Le renforcement positif, comment s’y retrouver?

 

 

Chroniqueuse:
Madame Lysanne Lanthier
Technicienne en Éducation Spécialisé, Coach familial et Fondatrice d’Objectif famille

Ce n’est probablement pas la première fois que vous entendez ou que vous lisez quelque chose en lien avec le renforcement positif. Plusieurs livres et articles en font mention. Si j’avais à établir une brève description du renforcement positif, ce serait celle-ci : féliciter, encourager l’enfant en faisant l’usage de paroles positives, bienveillantes et motivantes, et/ou d’un geste qui porte une telle intention. En lisant ce texte, vous aurez une meilleure compréhension des différents types de renforcement et de leur application.

Tout d’abord, si vous êtes un parent, une éducatrice ou une enseignante, cela devrait se retrouver dans le top trois de vos méthodes de discipline positive. Oui, discipline. Il est important de préciser que dans la discipline positive, nous retrouvons inévitablement le renforcement positif. Nous pouvons diviser le renforcement positif en trois catégories : le renforcement verbal, le renforcement non verbal et le renforcement sous forme d’un système d’émulation (connu aussi sous le nom de système de motivation ou de récompense).

La première catégorie se fait avec l’usage de paroles positives, bienveillantes et motivantes. Cela peut paraître évident et anodin pour certains adultes. Toutefois, cela est primordial dans la relation que l’on entretient avec un enfant. Les encouragements verbaux (sincères et sentis) sont de loin un des carburants et un des motivateurs les plus puissants chez les enfants. Un enfant qui entend des paroles telles que «Bravo mon amour! Je savais que tu réussirais!» ou encore «Continue tes beaux efforts; tu verras, tu seras fier de toi, car moi, je suis fier de toi!» est un enfant qui fort probablement aura envie de poursuivre ses efforts, malgré les difficultés rencontrées. Ce genre d’intervention remplace les interventions telles que « Aller, si tu continues, tu iras réfléchir. Tu dois remettre ça demain sans faute! » ou encore « Arrête de pleurnicher et finis ce que tu as à faire qu’on passe à autre chose. » Vous sentez la différence dans l’intention et dans le ton? Passons à la prochaine catégorie.

La deuxième catégorie, le renforcement non verbal, est tout aussi importante que la première. Un renforcement non verbal inclut tout geste ayant l’intention de féliciter ou d’encourager un enfant. Par exemple, faire un clin d’œil, caresser la tête ou le dos, faire un câlin, donner un bisou, lever le pouce vers le haut, faire un « high five », etc. Tout geste encourageant et affectueux (à différent degré dépendamment du lien avec l’enfant) fait partie de cette catégorie de renforcement positif.

La troisième catégorie, se faisant sous l’usage d’un système d’émulation (motivation ou récompense), est particulière. Il est à noter qu’il est important de se questionner et d’établir les objectifs avant de mettre en action un tel système. Ceci est utilisé dans certains cas lorsqu’on tente de motiver un enfant à accomplir certaines tâches ou à inculquer un comportement bien précis. Par exemple, un tableau à collant pourrait être mis en place pour la routine du matin pour un enfant chez qui l’accomplissement des tâches à faire avant de partir pour l’école serait difficile. Ou encore, un comportement bien précis, tel un geste d’entraide, pourrait être récompensé afin de créer l’habitude de ce comportement chez l’enfant. Il est à noter qu’une résistance de l’enfant peut être rencontrée lorsque nous retirons ou éliminons ce genre de système. Il est important de préparer l’enfant à cette éventualité ainsi que de le faire de façon graduelle si résistance il y a. Si votre enfant présente des comportements d’opposition ou d’anxiété, je vous suggère d’aller chercher davantage d’information ou de soutien si vous souhaitez mettre un système de ce genre en place.

En résumé, le renforcement verbal et non verbal sont souhaités et devraient, selon moi, faire partie du coffre à outils afin d’être utilisés fréquemment par les parents et les intervenants dans le monde de l’éducation. Le renforcement sous forme de système d’émulation/récompense peut être également utile à certains moments. Toutefois, il est important de préciser qu’il est mis en place pour une durée déterminée et pour un objectif précis comme développer une habileté ou un comportement.

Pour plus d’informations, consultez mon site web www.objectif-famille.com . Je vous conseille également le livre de Fletcher Peacock Arroser les fleurs, pas les mauvaises herbes! si vous voulez en savoir davantage sur le sujet.

Bon renforcement! 😉

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée